Premiers sillons

Au tout début de l’histoire, il y a une vieille maison de famille, au beau milieu des Vosges. Une grange, un grenier, un jardin, parfaits pour répéter.

MOISS_BATT_LOGO_BLANC.png

Il y a notre amitié, notre passion du théâtre et notre folle envie de créer ensemble des spectacles mêlant les pratiques de chacune : interprétation, mise en scène, clown, danse…

Au son des moissonneuses

Depuis 2015, chaque été, dans le village de Châtillon-sur-Saône, nous avons pris le pli de monter un spectacle en une semaine tout au plus, pour une unique représentation.

 

Les pièces d’un Tchekhov ou d’un Lagarce, ou celles d’auteurs contemporains d’Afrique et d’outre-mer comme Jean-René Lemoine ou Gaël Octavia, ont ainsi résonné aux quatre coins du village.

 

Et le pari, chaque fois, de s’adapter à un lieu nouveau. Dans la maison de famille, dans une ruine Renaissance jouxtant l’église, dans une cave, ou sous une halle donnant sur la campagne…

Vers de nouveaux chemins

En 2021, une nouvelle page s’écrit avec l’envie d’aller plus loin, de voir plus grand. Fini, la représentation unique : désormais, nos spectacles iront par monts et par vaux. En commençant par les villages voisins de Châtillon. C’est avec notre Albatros, de Fabrice Melquiot, que nous prenons ce nouvel envol...

LE COLLECTIF

20211202_173515.jpg

Juliette Giudicelli se forme au jeu dès son plus jeune âge et consolide cet apprentissage au sein des écoles Charles Dullin et Jacques Lecoq, puis avec les cours d’Hélène Poitevin (Cie Petits Formats) et ceux d’Hervé-Claude Ilin (diplômé de l’ESAD). Titulaire d’une licence professionnelle d’Encadrement d’ateliers de pratique théâtrale, puis d’un master en Dramaturgie et Mise en scène (Paris 3), elle enseigne à mi-temps les lettres et le théâtre en lycée, tout en développant un travail de création artistique avec le collectif des Moissonneuses Batteuses, implanté dans les Vosges. Entre 2012 et 2021, elle partage avec le metteur en scène Pierre Vincent (Cie Issue de secours) la création de nombreux spectacles autour de textes contemporains, pour la plupart issus des écritures francophones d'Afrique et d’outre-mer, parmi lesquels : Migrants de Sonia Ristic, Iphigénie de Jean René Lemoine, Soeurs d’ange d’Afi Gbegbi. En 2015 elle est l'assistante de François Rancillac sur le spectacle L'Aquarium, d'hier à demain, au Théâtre de l’Aquarium, et participe dans la foulée à des mises en scène de Jean-Louis Benoit et de Jacques Nichet, en tant que stagiaire ou assistante. Elle complète sa formation à la mise en scène avec l’académie Charles Dullin, tutorée par Jean-Louis Martinelli, et collabore en 2020 avec Bernard Grosjean en tant que dramaturge associée pour la Cie Entrée de jeu. En 2021, elle mène un atelier du spectateur en Licence 2 à Paris 3. En 2022, elle est l'assistante à la mise en scène de P. Vincent (Cie Issue de secours) sur la pièce Gens du pays de Marc-Antoine Cyr.

Armelle Pauliat se forme très jeune à la pratique théâtrale dans divers stages et ateliers. Titulaire de la licence professionnelle d’Encadrement d’ateliers de pratique théâtrale (Paris 3), elle enseigne les lettres et le théâtre au lycée Pierre d’Ailly de Compiègne où elle monte principalement des créations contemporaines. En tant que comédienne, elle travaille de manière régulière auprès d’Hélène Poitevin à l’école Charles Dullin puis avec la Cie Petits Formats, au sein de laquelle elle devient assistante à la mise en scène sur Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht, Avoir de Julius Hay, Lampedusa Beach de Lina Prosa et Habiter le temps de Rasmus Lindberg. Depuis 2014, elle participe régulièrement à l’Université de la Mousson d’été, à Pont-à-Mousson, consacrée aux écritures dramatiques contemporaines. En 2018, elle joue dans la forme déambulatoire écrite et mise en scène par Anne-Charlotte Chasset 1968-2018 : 50 ans après, retour sur les lieux du MLF. Depuis 2020, elle se forme au théâtre baroque avec Charles Di Meglio de la Cie Oghma qu’elle rejoint en tant que comédienne en 2021, dans la création de Pyrame et Thisbé de Théophile de Viau et dans Amphitryon de Molière en 2022.

0a12eb36-b9bb-430b-bdc1-d33879488f86.JPG
IMG_7271.JPG

Anne-Charlotte Chasset s’initie au théâtre dès l’enfance pendant une dizaine d’années dans divers ateliers (en parallèle d'une formation de danse classique), puis intègre la classe ouverte de l’école Charles Dullin (2004-2008) où elle suit les cours de Christian Lucas et d’Hélène Poitevin. Elle poursuit sa formation auprès de cette dernière et joue dans plusieurs créations d'atelier de la Cie Petits Formats. Également traductrice littéraire, elle travaille avec la Cie du Pont suspendu à la retraduction de la pièce de Rainer Maria Rilke La Princesse blanche – pour laquelle elle participe également à une résidence de création en tant que comédienne –, et cotraduit en espagnol Der Dritte Sektor de Dea Loher pour la Cie Nina Tchylevska, dans le cadre d’une tournée mexicaine à laquelle elle prend part en tant que surtitreuse (octobre-décembre 2012). En 2018, elle écrit et met en scène une forme déambulatoire (1968-2018 : 50 ans après, retour sur les lieux de naissance du MLF) en partenariat avec les éditions Des femmes et l’association H/F Île-de-France, dans le cadre des journées du Matrimoine à Paris. Depuis 2019, elle se forme au clown, avec la Cie des Globe-Trottoirs, la Royal Clown Company, et à l'école Le Samovar avec Christophe Marand et Hélène Risterucci. Elle retrouve la Cie Petits Formats en 2021 pour la création de Ce Secret, de Christelle Evita (mise en scène H. Poitevin).

Après quelques années au sein de compagnies amateurs, où elle travaille surtout le répertoire classique, Anne-Claire Ignace commence à se former au jeu d'acteur. Elle fait plusieurs stages à l'école Jacques Lecoq, notamment de jeu masqué, puis commence le clown au sein de la Royal Clown Company d'Hervé Langlois. Elle fréquente également l'École du jeu de Delphine Eliet, où elle se forme à la technique de confirmation intuitive et corporelle (TCIC) au cours de nombreux stages et ateliers. En 2017, elle rejoint la compagnie Petits Formats d'Hélène Poitevin et joue dans ses mises en scène de Habiter le temps de Rasmus Lindberg, L'Émission de télévision de Michel Vinaver, Plus grand que moi de Nathalie Fillon et Dans la République du bonheur de Martin Crimp. En 2019, elle coécrit et interprète un numéro de clown dans le spectacle Monjoie ! Saint-Denis de la compagnie franco-brésilienne Hoc Momento, qui  est joué à l'Espace imaginaire de Saint-Denis puis à l'Académie Fratellini.    

153b5c15-13f3-4f26-8879-d740f09087ad.JPG
mosaique Maria.jpg

Maria Pepe commence le théâtre dès l’enfance et suit de nombreux ateliers au Théâtre du Jarnisy, en Lorraine. Elle se forme ensuite à la mise en scène et travaille en tant qu’assistante de Mario Guarneri en Italie, où elle est également comédienne au sein de la Cie Teatroimpulso de Catane et participe à différents stages de Commedia dell’Arte. Professeure d’italien depuis 2009, elle est chargée de l’expérimentation de la didactique théâtrale des langues pour le Consulat général d’Italie au sein de classes de primaire et encadre des ateliers théâtre dans plusieurs établissements du secondaire. De 2016 à 2018, elle est responsable de l’option théâtre du Lycée Louis Majorelle de Toul, en partenariat avec le CDN de Nancy. La plupart de ses créations sont franco-italiennes, et elle participe avec ses élèves au Festival international de Naples (sessions 2016 et 2017). Depuis 2019, elle fait partie du Réseau d’éducation prioritaire d’Oyonnax et crée dans ce cadre un partenariat avec Victor Dauphin en théâtre d’improvisation. 

C'est à l'âge de 16 ans que Jordan Garcia commence la guitare. D'abord autodidacte, il devient peu à peu professionnel en faisant ses premières armes sur la scène musicale lyonnaise. Polyinstrumentiste, il joue aussi de la clarinette et du piano. Il poursuit sa formation avec un master de Musique et Musicologie à L'université Lyon 2, et en sillonnant les couloirs du Conservatoire de Lyon où il travaille l'harmonie musicale. Il obtient par la suite son Capes de musique qui lui permet de s’investir auprès des jeunes publics avec une pédagogie musicale axée sur le corps et l’épanouissement de l’élève. En parallèle, il travaille pendant dix ans en tant que danseur claquettiste auprès de Sylvie Kay dans le duo Sly and Jo, duo avec lequel il participe notamment au spectacle Duke à l'auditorium de Lyon en 2016.

Photos BIO JORDAN.jpg
Photos BIO HERVÉ .jpg

Hervé-Claude Ilin commence une formation professionnelle de comédien à 20 ans, au Conservatoire du Xe arrondissement de Paris. Au même moment, il se retrouve à la tête du groupe d’Études théâtre de la résidence universitaire Jean Zay à Antony, où il fait ses premiers pas d’enseignant et de metteur en scène, et développe pendant cinq ans son engouement pour la pédagogie, le coaching, la scénographie et la direction d'acteurs. À 22 ans, il intègre le Conservatoire supérieur d'arts dramatiques (ESAD) en tant qu'élève comédien. Il y rencontre notamment Jean-Claude Cotillard, qui le met en scène dans Journalistes de Pierre Notte en 2007. En 2009, il reprend le chemin de l'ESAD, pour diriger l'atelier « Jouer en anglais » pendant quatre ans. Il enseigne en parallèle le théâtre et l’anglais dans plusieurs établissements scolaires et organismes privés (collège Bernard Palissy, école des Enfants de la Comédie musicale, Institut français de la mode...), et joue dans diverses productions, à Paris ou au Festival d'Avignon (Roméo et Juliet, Cie Casalibus ; Hééé Mariamou, Cie Les Ambianceuses...). Depuis 2006, Hervé-Claude est professeur de théâtre au Centre de Danse du Marais, où il monte chaque année plusieurs spectacles dans des registres dramatiques très variés. Il y fonde l'école professionnelle d'acteurs J'ai fait Berlize, assumant le rôle de directeur pédagogique pendant deux ans. En 2016, il met en scène son premier opéra, Les Noces de Figaro, au sein de la Cie Opéra Clandestin, qui lui fait découvrir l'univers lyrique auprès de chanteurs professionnels.